Séville

Mai 2018


Séville : La Belle Andalouse

Séjour entre “copies” dans la plus charmante des villes d’Andalousie : Séville.


Au cœur du printemps 2018, le joli mois de mai scintille pour accueillir les 70 ans de ma chère mère. J’aurai pu choisir de lui offrir un bon livre. C’est un peu banal. J’ai opté pour un cadeau “souvenir” en organisant un séjour en Andalousie, à Séville, avec ses meilleures copines, en mode “colonie de vacances”!


Organisation du séjour à Séville

Il n’est pas toujours évident de voyager avec ses parents ou de les faire voyager. J’ai fait le pari d’organiser un escapade à Séville pour ma mère et ses amies.

Conseils pratiques

  • Vol avec une escale – San Sébastien vers Madrid / Madrid vers Séville (idem au retour). Prix du billet : 220 euros aller retour. Un peu cher. Nous sommes parties durant la période des ponts du mois de mai. Vous pouvez trouver de belles promos sur les billets d’avion en direction de Séville, pour 50 euros l’aller retour. En Janvier !
  • Logement à Séville: nous étions sept pour ce séjour. Les frais d’hôtel étaient assez élevés. Nous avons préféré opter pour un Air B and B. Une solution économique et chaleureuse. Nous avons pu cuisiner et la vie en communauté était rigolote (sur une courte période bien sûr) ! Le Air b and B permet de découvrir de beaux appartements au centre du cœur historique de Séville. Le notre s’élevait sur 3 étages avec deux belles terrasses ensoleillées, dont une qui donnait directement sur les jardins de l’Alcazar !
  • Déplacements dans Séville : Il est inutile de louer une voiture quand on vient à Séville. A l’aéroport, des bus amènent directement dans le centre de la ville et de nombreux taxis sont là pour vous accueillir. Nous avons seulement loués une voiture une journée pour aller à Jerez de la Frontera (- location de la voiture à la gare de Séville – 50 euros la journée ! )

Où manger et déambuler à Séville

En fin de journée le soleil décline et que l’air devient doux. Les rues de Séville se remplissent de monde vers 18h/19h.

C’est le moment de sortir de son appartement et de mettre un petit coup de rouge à lèvre. Tous les soirs nous partions à la recherche d’une terrasse animée ou d’une épicerie traditionnelle pour nous adonner à notre activité favorite : l’apéritif version espagnol !

Dégustation

  • Petit endroit secret à Séville, à côté de la Place d’Espagne pour manger les meilleurs paellas d’Andalousie (et zéro touriste à l’horizon). Il faut se rendre dans le petit marché couvert : Mercado del Porvenir (Calle San Salvador, 18). Une fois à l’intérieur du marché, nous nous sommes installés à la table du restaurant Otaola. Ici les paellas sont gigantesques et divines !
  • Pour savourer des tapas au coeur de la ville, la meilleure adresse est “Chez Enriqué”. Vous trouverez tous les détails sur le restaurant ICI.
  • Si jamais vous cherchez un restaurant plus haut de gamme, je vous conseille le Petit Comité. Les cocktails y sont divins et la cuisine sophistiquée. Une belle adresse au cœur de la ville.
Le meilleur bar à tapas de Séville

Balades à Séville

  • Pour les passionnés de chevaux il faut passer un peu de temps dans les magasins situés rue Adriano et rue Pastor y Landro. A deux pas du Gualdalquivir, ces rues abritent les plus belles boutiques dédiées à l’art équestre (maroquineries, accessoires, tenues traditionnelles et matériel d’équitation espagnol). J’ai pris le temps de les visiter toutes, une à une, pour contempler des merveilles d’artisanat local et de rêver devant les tenues des cavaliers de la Doma Vaquera !
  • Avec la joyeuse troupe nous nous sommes baladés le long des berges du Gualdalquivir. La promenade nous a amené de la Tour de l’or de Séville (ancienne tour militaire du XIIIè siècle) jusqu’au pont de la Triana ! Nous avons traversé le pont pour nous rendre sur la rive gauche de Séville.
  • Rive gauche : Nous avons déambulés dans les allées colorées du Triana Market (marché couvert), pour y faire nos emplettes pour le dîner, acheter nos souvenirs et déjeuner à un des nombreux restaurants présents dans le marché.
  • Les cathédrales à Séville ! Impossible de ne pas s’arrêter devant la majestueuse Cathédrale, au centre de Séville, et de sa Giralda. De nombreux touristes faisaient la queue dès le matin devant ses portes. Nous avons opté pour la basilique de la Macarena. Elle est située en périphérie de la ville et abrite un joyaux : la Vierge de la Macarena (son exhibition lors de la semaine sainte attire chaque année plusieurs milliers de fidèles.)

Le Palais royal

L’ALCAZAR de Séville -Un lieu magique

L’Alcazar se situe au cœur de la ville. Il a toujours été au centre de la vie des espagnols et de l’histoire de l’Espagne.

C’est une visite obligatoire quand on vient à Séville. Ce palais a connu plusieurs époques complètement différentes les unes des autres. Il est très intéressant de voire les influences qu’elles ont eu sur l’architecture.

Petits conseils de loulou :

  • Prendre les billets d’entrée en avance ! L’Alcazar est tellement célèbre que dès 8h du matin il y a la queue à l’entrée ! On estime entre 2 et 3 heures d’attente. Il était hors de question de faire attendre le groupe de copines. Heureusement, j’avais pris l’initiative d’acheter nos billets via le site de L’Alcazar -Lien ICI. Nous sommes passés devant tout le monde ! Hihihih
  • Ne surtout pas faire l’impasse sur les jardins ! Ils sont l’atout majeur de l’Alcazar (surtout au printemps).
  • Prendre une visite guidée ou lire, pendant la visite, son guide papier. Il est impensable de visiter l’Alcazar sans connaître son histoire complexe et variée. Il y a eu tellement d’influences différents dans ce palais que si vous le visitez sans savoir un “minimum” son histoire vous ne comprendrez pas la façon curieuse dont il est agencé. Surtout, vous ne comprendrez pas pourquoi les influences italiennes côtoient le bassin Rococo des jardins…

Les parcs et les places de la ville

La Plaza de Espana – La plus belle place d’Andalousie

Cette place en forme de demi ovale symbolise l’accueil chaleureux que l’Espagne souhaite faire à ses anciennes colonies, lors de l’exposition Universelle de 1929.

Elle est constituée d’un bâtiment unique de part sa taille, la couleur de ses briques : rouge andalous et surtout de part son orientation tournée vers le Guadalquivir ! Son architecture est spectaculaire. Elle est mise en valeur par quatre ponts dédiés aux quatre royaumes d’Aragon, de Castille, de Navarre et Léon.

Nous y avons passé un long moment, slalomant entre les calèches et les danseurs de flamenco. Nous avons fait quelques pauses à l’ombre des jardins du parc de Maria Luisa qui bordent la place.

Le parc Maria Luisa – pause bucolique au coeur de Sèville

Ce parc royale fut offert à la ville par l’infante Maria Luisa en 1893. Il reste encore aujourd’hui le plus grand parc de Séville.

Les jardins du parcs sont très appréciés des locaux , et surtout des touristes. Le mieux est de s’y balader en prenant son temps. Il regorge de petits coins secrets.

Ouvert 7 jours sur 7 de 8h à 22h

La corrida à Séville

Plaza de Toros – Olé !

La Plaza de Toros est le nom donné aux arènes de la Real Maestranza de Caballería de Séville et du musée de la tauromachie.

Située au bord des berges du Guadalquivir, la plaza de toros accueille les visiteurs par des majestueuses statues en bronze des toréateurs Curro Romero, Manolo Vázquez et Maria de las Mercedes de Bourbon-Sicile, la mère du roi Juan Carlos.

J’ai visité les arènes main dans la main avec mon cher et tendre (laissant le groupe de copines à l’apéro).

L’entrée des arènes est payante et cumulée avec la visite du Musée : 8 euros avec un audio guide. La visite est très intéressante. Nous avons appris pleins de choses sur l’importance de la tauromachie pour les habitants de Séville et sur l’histoire de la tauromachie au travers de magnifiques tableaux, costumes et maquettes d’époque.

Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h (en hiver) et de 9h30 à 21h (à partir du 1er avril).

Quoi faire aux alentours de Séville

Jerez de la Frontera – Election du Cheval d’Or

Au début du mois de mai, la ville de Jerez se transforme en paradis pour les amoureux du cheval !

Pendant toute une semaine, la ville accueille la Foire du Cheval. Les plus grands et beaux élevages de Pure Race Espagnol se donnent rendez-vous à Jerez.

Nous avons pu assister à l’élection “del caballo de oro” (le cheval d’or). Cette élection se déroule dans les petites arènes de la ville, généralement le vendredi toute la journée.

La journée se divise en plusieurs événements importants. Nous avons vu les démonstrations de l’art de l’attelage (art très apprécié en Espagne). La garde royale a fait une représentation en musique. Époustouflant.

A l’entrée de la ville, le parc González de Hontoria est envahi de stands traditionnels (penas et confréries andalouses). Des centaines de cavaliers, amazones et voitures à cheval se promènent dans les allées de l’enceinte dans un majestueux spectacle hors du temps. C’est Le Lieu où il faut aller manger.

Après plusieurs minutes d’hésitation, nous nous sommes attablés à une bodéga, attirés par l’odeur des tapas et par la musique sévillane.

Les villages blancs

La route des villages blancs : le cœur poétique de l’Andalousie

L’Andalousie se compose de 23 “villages blancs”. Hélas notre planning était chargé, nous avons juste eu le temps pour un seul des villages blancs.

ARCOS DE LA FRONTERA est la porte d’entrée de la route menant aux villages blancs. Elle est située dans la province de Cadix, à seulement 30 minutes de Jerez en voiture.

C’est un peu l’épopée pour y circuler, les ruelles sont très étroites et le village regorge de sens interdits curieusement placés.

L’étape vaut le détour. Arcos est perchée à 200 mètres de hauteur. La ville est bordée par l’impressionnant précipice formé par le río Guadalete qui domine la vallée.

Nous nous sommes garés tout en haut du village, sur la place de l’église. De là, nous avons déambulé dans les ruelles et bu un verre dans le magnifique hôtel Parador de Arcos de la Frontera. Cet hôtel a une vue à couper le souffle et son intérieur est typiquement andalous. Vous trouverez tous les détails du lieu ICI.

Bilan du séjour

Ma mère était heureuse pendant tout le séjour à Séville. Nous avons beaucoup rigolé, nous avons discuté du temps passé et nous avons beaucoup bu de vin !

J’étais ravie de voir qu’elle aimé le voyage et de pouvoir partager des instants uniques avec elle et ses copines.

Les voyages sont faits pour être partagés et pour créer de beaux souvenirs. L’Andalousie est une destination qui ne déçoit jamais. Les andaloux, leurs villes et leur culture sont acceuillants et chaleureux. La douceur de vivre est toujours au rendez-vous. Vous êtes sûre de bien manger, de boire du bon vin, de voir des paysages et des momuments incroyables.

Nous reviendrons sûrement en Andalousie pour visiter Grenade et Cordoue ! En attendant nous rentrons dans les Landes.

XOXO Louise

Laisser un commentaire