Séjour de rêve au Mozambique – Voyage intimiste

Juillet 2019

 « N’hésitez jamais à partir loin, au-delà de toutes les mers, toutes les frontières, tous les pays, toutes les croyances. » – Amin Maalouf

Quel est ce pays ? Est-ce en Afrique ou en Asie ?

Le Mozambique est un long pays situé sur la côte Sud Est du continent africain, entouré par l’Afrique du Sud, la Tanzanie, le Malawi et le Zimbabwe.

Il fut marqué par l’arrivée du navigateur portugais Vasco de Gama en 1498. Peu de temps après, les Portugais installèrent des comptoirs et y construisirent des forts. La présence portugaise a duré cinq siècles. La côte du Mozambique, et particulièrement l’île du même nom, deviennent une escale majeure dans le long voyage qui menait les navires portugais de Lisbonne jusqu’en Inde. On y faisait escale pour se ravitailler en eau, en « plaisirs coquins » et en nourriture fraîche.  

En 1992 le pays commence à peine sa sortie d’une guerre civile longue et sanglante ! Cette guerre a détruit une large partie des infrastructures du pays. Petit à petit, les habitants reprirent le dessus et la reconstruction du pays débuta afin d’effacer les traces du passé.

Le Mozambique a souffert de par son histoire et ses divisions.

Voyager autrement, le choix du Mozambique

Baigné par l’océan indien chaud et généreux, le Mozambique renferme des paysages à couper le souffle, des gens extrêmement gentils et curieux, une atmosphère mystérieuse et des cultures intactes. Un ensemble de caractéristiques rares dans notre monde où tout va trop vite, où l’industrie envahit chaque passerelle de notre belle planète.

Partir au Mozambique c’est une aventure, c’est la garantie de voir et de ressentir la nature et les traditions comme elles étaient avant ! Partir au Mozambique c’est entrer en contact avec l’océan et la puissance des marées, c’est vivre avec des cultures authentiques et des gens souriants.

Là-bas tout est vierge. Le tourisme de masse n’existe pas encore. Le Mozambique est une destination unique. Le Mozambique est à découvrir rapidement. Un jour, le monde va se rendre compte de son potentiel touristique et tout ça ne sera plus.


Il faut découvrir le Mozambique par la route, qui promet des paysages variés : terre rouge, bush, huttes, villages traditionnels et marchés colorés.


Comment Partir au Mozambique

AVION

 Depuis l’Afrique du Sud

  • Vol direct vers Maputo seulement depuis Johannesburg. 250 EUROS l’aller-retour (1h10 de vol)
  • Vol depuis le Cap (avec escale de 2h à Johannesburg). 450 euros l’aller-retour (4h50 de vol).

Depuis la France

Les vols directs n’existent pas – Escale obligatoire à Lisbonne ou Addis-Abeba

  • Vol Paris-Lisbonne/Lisbonne-Maputo. 700 EUROS l’aller-retour.(14h/15h de vol).

Vols intérieurs au Mozambique

  • Vol Maputo-Vilanculos.300 euros l’aller-retour (1h10 de vol)
  • Vol Maputo-Inhambane (vol direct 1 jour sur 2 uniquement).260 euros l’aller-retour (55 minutes de vol).

Rejoindre le Mozambique en VOITURE – Une solution bien plus économique

ATTENTION il faut demander à votre agence de location si vous avez l’autorisation de passer la frontière avec la voiture.

4X4 Conseillé voire obligatoire pour le nord du pays

Depuis l’Afrique du Sud

  • Louer une voiture à Johannesburg et traverser la frontière en passant par Kruger. 700 euros pour 2 semaines de location avec AVIS-4×4 (6h30 de route).

Directement au Mozambique

  • Louer un 4×4 à Maputo.1700 euros pour 2 semaines de location.

Partir au Mozambique – Mes conseils pratiques

Administratifs

  • VISA Obligatoire – 50 euros !

Formalités directement à l’arrivée à l’aéroport de Maputo ou aux frontières terrestres.

Il faut penser à avoir sur vous au moins une réservation de votre logement. Les douanes ne rendent pas la monnaie ! Les photographies d’identité ne sont pas obligatoires, ils vous prennent en photo directement sur place.

  • Passeport en cours de validité ! Et valable 6 mois après la date de votre retour en France.
  • Des photocopies de vos pièces d’identités au cas ou…
  • Acheter une carte Sim à Maputo. 7 euros. Ne surtout pas activer les données mobiles (hors forfait très cher garanti).

Santé

  • Traitement anti-paludisme ! + Anti-moustiques !

Le paludisme est présent dans TOUT le pays et toute l’année ! Il faut obligatoirement prendre un traitement préventif. Il faut prévoir des anti-moustiques forts et adaptés. SPECIAL TROPIC

  • Vaccins à jour ! Hépatite en complément.
  • Ne pas boire l’eau du robinet, pas de glaçons et de légumes crus.

Sécurité

Vous êtes en Afrique ! Vous n’allez pas vous faire égorger ou vous faire agresser. On arrête les stéréotypes !

Quand on arrive au Mozambique, on se sent un peu seul au monde. On est « légèrement » dévisagé de haut en bas par la population. Ils ne voyent pas tant de touristes que ça.

Au Mozambique les gens font leur vie et ils n’attendent pas le touriste pour continuer à mener leur petit bout de chemin. Le tourisme leur fait du bien et aide les locaux à vivre. Ils n’ont pas besoin de nous. Ils ont leurs traditions et leur organisation.

Je me suis sentie plus en sécurité au Mozambique qu’en Afrique du Sud ! Il ne faut pas aller se balader en pleine nuit dans les villages. Vous risquez de tomber sur de drôles de personnages. Ce conseil vaut partout dans le monde. Les balades nocturnes à Paris me font personnellement encore plus peur !

Cyclones

Ce grand pays qui ne produit que 0.2 % des gaz à effet de serre du monde est malheureusement situé sur la route des cyclones. Il faut éviter de s’y rendre entre Février et Avril.

Argent

  • La Monnaie locale est le Métical (MTN)
  • 1 euros = 71 métical (en juillet 2019).
  • Changer l’argent à Maputo dans le centre commercial Polana Shopping Center (guichet rose sur la droite en entrant). Ils ne prennent pas de frais.
  • Vous trouverez difficilement d’autres endroits en dehors de la capitale pour changer l’argent.

Il faut diviser le prix par 71 pour obtenir le prix en euros.

Certaines structures acceptent les euros. Il vaut mieux changer votre argent pour être gagnant.

Déplacements

  • Bus collectifs – Les Chapas

Nous avons traversé le sud du pays dans des Chapas. Ce sont des bus collectifs africains qui circulent dans tout le pays.

De Maputo jusqu’à Tofo nous avons voyagé pendant 10 heures pour 15 euros/personnes ! Un super souvenir. Nous avons fait de belles rencontres et nous avons découvert la vie quotidienne des locaux. Les paysages, au travers des vitres du bus, alternaient entre maisons traditionnelles et écoliers aux uniformes colorés. Nous avons vu le visage du Mozambique.  

I / Une journée à la capitale – MAPUTO

Maputo est la capitale du Mozambique. Située dans le Sud du pays au bord de l’océan indien. Elle est le poumon économique du pays. De par sa situation géographique, la ville est bien à l’abri des cyclones et des tempêtes.

A Maputo l’influence portugaise est partout. Certains bâtiments datant du début du XXème siècle ont été restaurés et repeints. Le but est de mettre en avant l’architecture qui régnait sous la domination portugaise.

Les habitants ne voient pas énormément de touristes, surtout les touristes qui se baladent dans les rues et qui semblent perdus. Flâner tranquillement est difficile. On est régulièrement arrêter par des gens qui demandent un peu de monnaie ou qui proposent de nous guider, contre quelques centimes. Personnellement j’ai laissé des jeunes nous guider dans la rue pour la simple et bonne raison qu’ils connaissent parfaitement leur ville. Du coup on va beaucoup plus vite. Ça ne m’a pas dérangé de leur donner quelques meticals en échange.

Il faut éviter de se balader après minuit dans les rues !

Balade dans la capitale du Mozambique

  • Musée de la géologie

Ouvert de 8h à 17h

Entrée à 1.5 euros

Le Mozambique regorge de mines de pierres précieuses et pierres fines. Il y a de nombreuses sources aurifères dans le pays. L’activité géologique et la richesse des sols font du Mozambique l’une des nouvelles zones d’approvisionnement pour les marchands de pierres et les investisseurs étrangers.

Ce musée regorge de spécimens uniques de par leur taille et leurs spécificités géographiques. A voir.

  • Craft Market – Le FEIMA

Le Feima est un grand marché découvert, au centre de Maputo. Il rassemble un marché aux fleurs, de nombreux stands d’artisanat local et des restaurants pas chers et très bons.

Il faut absolument passer un moment dans ce marché. C’est le meilleur endroit du Mozambique pour acheter ses souvenirs et déguster un plat traditionnel (le Matapa).

Notre logement à Maputo

  • Delagoa City Hotel : Petit hôtel propre et confortable au centre-ville. Cet établissement manque un peu de charme. Il reste pratique et bien situé pour un court séjour à Maputo. Il faut surtout éviter la chambre n°100 qui ressemble plus à une “cave” qu’à une chambre. Les chambres de l’étage sont les plus agréables. Comptez 35 euros la nuit pour 2 personnes avec petit déjeuner.

II/ Praia do Tofo

5 jours au bord de l’océan indien

Bienvenue dans mon endroit préféré !

Tofo est une petite station balnéaire située sur la côte sud-est du Mozambique (à 500 km au nord de Maputo). La ville est sur la péninsule de Ponto do Barra dans la province d’Inhambane, à 22 km de la ville d’Inhambane.

C’est un charmant petit village qui se divise en 2 ruelles animées. En quelques jours à Tofo on connaît tout le monde et on se sent comme à la maison !

A Tofo nous y avons trouvé la quiétude. L’endroit se divise en deux jolies baies bien différentes. Au bord du village il y a la tranquille baie de Tofo, avec ses belles petites vagues qui poussent gentiment. C’est l’endroit rêvé pour le longboard et les débutants.

La station balnéaire de Tofo

A marée basse, nous traversons à pied sur la droite de la baie pour découvrir une longue plage de sable blond où des vagues puissantes cassent sur des rifs sombres. Au bout de 15 minutes de marche nous arrivons à la baie de Tofino. Ici c’est le spot des surfeurs aguerris. Les vagues sont creuses et le courant oblige My Love à ramer sans cesse. L’endroit est magnifique, les vagues sont claires et l’eau chaude. On a le sentiment d’une totale communion avec ce spot de l’autre bout du monde. L’ambiance à l’eau est bonne et sans agressivité. Ici tout le monde vient pour passer un bon moment et profiter de la Liberté qu’offre l’Océan Indien. Au loin, les baleines à bosse me comblent de bonheur et je ne cesse de les suivre en escaladant les rochers de la falaise de Tofino.

Les baleines à bosse présentent à Tofo

Nous avons trouvé à Tofo ce que nous sommes venus chercher : un paradis sauvage, vierge de toute amertume humaine, où la nature et les animaux donnent le rythme de la journée et où chaque jour est différent. Ici le temps s’écoule et s’étire comme un élastique sans fin. Le soleil africain me réchauffe le cœur, sans jamais brûler mon âme. Chaque matin je pars chercher les baleines sur les falaises. Je les attends, avec mon café dans la main, qu’elles m’offrent un instant de magie. Si elles ne viennent pas je leur pardonne. Je sais qu’ici elles sont chez elles. Les baleines vivent ici sans souffrance. Elles attendent les vagues et le vent pour sauter et s’amuser.

Comment se rendre à Tofo depuis Maputo ?

  • Avec votre propre véhicule

A Tofo les routes sont en sable. On peut y circuler qu’avec un 4×4.

Prévoir 8h de route et de rouler de jour.

  • Avion interne

Il y a plusieurs lignes directes pour arriver à l’aéroport d’Inhambane depuis Maputo, en avion. Les vols directs sont effectués 1 jour sur 2.

Comptez 55 minutes de vol et en moyenne 120 euros l’aller. Les places doivent être réservées en avance (au moins 2 mois).  Une fois à l’aéroport il faut prendre un taxi pour arriver à Tofo.

La solution la plus économique et la plus sympathique pour se rendre à Tofo

  • Bus Collectifs

A Maputo nous nous sommes rendus à l’auberge de jeunesse Fatima’s et nous avons acheté deux places pour le lendemain matin – 15 euros par personne pour 10h de route.

RDV à 5h45 du matin à l’auberge pour nous amener à notre bus et départ ! Nous sommes arrivés à 16h à notre hôtel. Les jambes un peu engourdies. On a bien rigolé et on a vu du pays !

Où se loger et manger à Tofo ?

  • Casa Barry : des Chalets en format « cabane sur la plage ». Directement sur la plage de Tofo. 30 euros la nuit pour 2 personnes avec un énorme petit déjeuner. Les cabanes sont un peu rudimentaires. Au moins on se sent à l’autre bout du monde. Pas de Wifi dans les cabanes, seulement le bruit de la mer et du vent pour s’endormir. Incroyable. L’hôtel dispose d’un bon restaurent avec une vue au top. Le personnel est très serviable et accueillant.                                         

Nos coups de cœurs gustatifs à Tofo

  • Branko’s : petit restaurant en bois situé sur la place du village. Nous y allions très régulièrement car c’est ici qu’on trouve les meilleures pizzas au feu de bois, pour 3 euros et la bière locale à 1 euro (les 50 cl). Ouvert midi et soir.
  • Le Happy : un restaurant divin et végétarien, situé au milieu du centre de plongée LIQUID, au bord de leur piscine (entrée libre). Ici tout est bon. En moyenne 6 euros le plat. Tous les dimanches ils organisent un « Burger day » ! Miam. Ouvert de 8h à 17h.

Quelles activités faire à Tofo ?

Tofo est l’endroit rêvé pour faire de la plongée sous toutes ses formes. Ici les clubs se disputent la part du gâteau !

Bienvenue au paradis du requin-baleine / de la Grande Raie-Manta / des Baleines à bosse (en saison-de juillet à octobre) / des Tortue / du Requin / du Dauphin …et une multitude de poissons uniques.

Plongées et Océans safaris à Tofo

Plonger à Tofo c’est un peu sportif et on conseille cet endroit aux plongeurs expérimentés (niveau 1 ou 2). De nombreux jeunes étrangers viennent à Tofo pour valider leur Master de plongée. Si vous souhaitez tenter l’aventure je recommande le club « LIQUID » qui est le meilleur du coin. Je déconseille fortement le club « PERI PERI » qui vous attire avec des sorties en mer et snorkeling de rêve avec le requin-baleine…et vous offre la même sortie si jamais vous ne voyez pas le requin-baleine la première fois. La réalité est bien différent. Ils donnent la priorité aux gens qui payent les sorties. Ils ne vous trouveront jamais une nouvelle place dans le bateau ! Une belle arnaque.

L’océan safari coûte 30 euros par personne sans équipement. Avec palmes/masque/tuba et combinaison ils facturent 45 euros par personne.

La sortie dure 2 heures durant lesquelles le guide essaye de trouver des requins-baleines (espèce emblématique du coin) ou tout autre gros animal marin.

Nous sommes partis en mer à 10h30 du matin, avec un speed boat. Malheureusement, le requin-baleine ne s’est pas montré. Heureusement nous sommes tombés sur une grande famille de dauphins. Nous avons pu nager avec eux, en plein océan. Les dauphins ont été joueurs tout en gardant leur distance. Un moment unique.

Déambuler au marché local de Tofo

Tofo se compose uniquement de quelques restaurants qui entourent un petit marché artisanal. Ici on vous fabrique vos habits sur mesure en tissu traditionnel. On trouve des beaux objets en bois sculpté. Les locaux sont un peu pressants. L’endroit reste authentique. Nous y avons passé un bon moment. 

Surfer à Tofo ou Tofino

C’est l’endroit idéal pour apprendre le surf ou continuer à progresser.

Les meilleurs prix sont à « Surf Shack» (juste à côté du club de plongée LIQUID). Ils louent tous types de planches pour 800 MTN les 2h (11 euros). Ils proposent des cours de surf.

III/ 6 jours à Vilanculos

Bienvenue au Paradis bleu

Au fil des marées, les bancs de sable redessinent le canal du Mozambique. A Vilanculos, les courants et les marées dictent les règles du jeu. Au loin, face au village, plusieurs morceaux de terre forment un parc naturel. Bazaruto et Benguerra en sont les reines. Des îles paradisiaques avec seulement quelques habitants et des Lodges luxueux très discrets.

Vilanculos est plus huppé que sa petite sœur Tofo. Ici moins de vent, moins de sport.

La ville s’étale sur plusieurs kilomètres et ne cherchez pas de centre-ville, il n’y en a pas. On vient à Vilanculos pour « chiler », se reposer et contempler l’océan.

Nous nous sommes baladés dans les rues de la ville jusqu’au marché central (Mercado Municipal). On a zigzagué dans ses chemins en terre, entre les stands de poissons séchés et les ateliers de couture ! Ici les hommes gèrent la confection des habits et les femmes s’occupent de la conservation du poisson (les frigos sont rares).

Nous nous sommes baladés avec un Tuk-Tuk

Ne rien faire c’est gratuit. Dès qu’on a voulu s’activer s’est devenu une autre histoire !

L’activité « phare » du coin c’est la sortie en mer à la découverte des îles avec un lunch sur la plage et snorkeling au « Two Miles Reef » (un récif corallien incroyable).

Comment se rendre à Vilanculos ?

Depuis Tofo

BUS – BATEAU

  1. A Tofo il faut prendre un Chapas pour Inhambane (25 min de transport – 3 euros). Les Chapas partent tous les jours au matin depuis la place du marché de Tofo, vous ne pouvez pas les rater.
  2. Arrivés à Inhambane il faut descendre au stop des départs en bateau, direction l’autre côté de la rive : Maxixe (en voiture vous ferez le détour par la route et vous perdrez 1h de voyage). Il y a des départs en bateau toutes les 15 minutes et les places sont vite prises. Il y a du monde. Et je vous déconseille ce transport si vous avez des valises à roulettes (10 minutes de traversée-50 centimes d’euros).
  3. Une fois arrivés à Maxixe. Il faut embarquer dans un nouveau Chapas qui vous conduira à Vilanculos (5h de route-5 euros).

Voici un moyen pas cher et très local de se rendre à Vilanculos depuis Tofo. Il faut s’armer de patience et aimer les transports !

AVION

  • Prendre un taxi de Tofo jusqu’à l’aéroport d’Inhambane (25 min de route-5 euros).
  • Le billet pour aller d’Inhambane à Vilanculos coûte 70/90 euros. (30 min de vol).

VOITURE privée

Nous n’avions pas de voiture au Mozambique. Nous avons payé un chauffeur pour faire le trajet entre Tofo et Vilanculos – 4h30 de route, 100 euros le trajet. La voiture était climatisée et elle s’arrête quand on le souhaite.

Où se loger à Vilanculos pour les budgets moyens ?

Superbe hôtel décoré avec goût. Les patrons ne sont pas au maximum du sourire. Le personnel est très à l’écoute. Toujours présent pour vous aider et vous renseigner. 70 euros la nuit pour deux personnes avec le petit déjeuner continental (en haute saison les prix sont plus élevés).

Cet hôtel est desservi par une longue route en sable. Le 4×4 est obligatoire. Nous n’avions pas de véhicule. L’hôtel facture 20 USD pour nous amener en ville ou à l’aéroport. Nous avons dû demander à d’autres clients de nous conduire en ville afin d’éviter de payer à chaque fois.

Le restaurant de l’hôtel est de qualité. De plus, il y a des emplacements de camping à 18 USD la nuit.

La piscine et la plage sont agréables et reposants.

Nos coups de cœurs gustatifs à Vilanculos

Petit conseil sur la nourriture à Vilanculos. Il faut éviter de manger de la viande dans le centre-ville. La chaîne du froid n’est pas forcément respectée (voire absente). Il faut privilégier le poisson local ou les plats végétariens.

  • Casa Rex est un hôtel qui fait restaurant pour les gens extérieurs. Bonne cuisine à petits prix avec une belle vue sur la mer.

Quelles activités faire à Vilanculos ?

Quelle belle expérience de se balader à cheval sur les longues plages de Vilanculos. J’ai réservé cette activité plusieurs semaines à l’avance. Les places sont limitées (vous pouvez directement réserver sur leur site internet). La gérante Mandy est un “amour” qui répond rapidement aux mails et vous donne tout un tas de conseils pour votre séjour. Au programme plusieurs formules de balades : une sortie de 2h sur la plage accessible à tous les niveaux – une sortie pour les plus expérimentés puisqu’ils proposent de nager dans l’océan indien avec un cheval – une sortie à la journée avec traversée d’un village de pêcheurs et repas du midi.

Nous avons opté pour la balade de 2h sur la plage. C’était super. Ils ont de bon chevaux qui ne paient pas de mine. Ils sont gentils et costauds.

Comptez 60 euros par personnes.

Un véhicule est indispensable pour se rendre au point de rendez-vous.

  • Sortie sur les îles avec l’organisatrice Marina du Baobabbackpackers !
La formule inclue :

Balade sur les dunes de la belle Bazaruto + un snorkeling de 1h au Two Miles Reef avec ses poissons multicolores. Le repas du midi est un barbecue sur la plage de Bazaruto. Dans l’après-midi, visite des plages désertes de Benguerra. 90 euros par personne tout inclus.

  • Balade en Dhow – Bateau traditionnel sans moteur.

Des beaux bateaux aux coques colorées, conduits par des pêcheurs du coin. Ils peuvent vous faire voir le coucher du soleil depuis la mer ou encore vous amener en bateau jusqu’aux îles. Il faut négocier les prix ! Comptez 20 euros par personne pour une balade de quelques heures sans le repas. A négocier !

Vous pouvez passer par des centres d’organisation. Je conseille de demander directement à des pêcheurs sur la plage ! Evidemment si l’embarcation ou le « personnage »vous semble douteux et pas très « safe », il vaut mieux ne pas sortir en mer.

Il faut faire des rencontres et faire vivre la population locale. Stop à l’engraissement les tours opérateurs étrangers !
  • Déambuler le long de la côteseuls au monde

On ne peut faire une activité payante tous les jours. Chacun son budget. Nous avons fait le choix de nous balader et de découvrir, par nous même, la côte de Vilanculos.

Situées à 1h de marche du centre-ville, nous avons trouvé les fameuses “Dunes Rouges” de sable pétrifié. Cet endroit est unique et nous a rappelé les fameuses Dunes de Namibie.

  • Whale Watching – Uniquement de juillet à octobre

A Vilanculos il n’est pas évident de trouver un bateau pour partir observer les baleines. Et je me demande encore pourquoi nous avons eu tant de mal à organiser cette sortie.

On nous a fait comprendre que partir à la recherche des baleines c’était cher. Les baleines à bosse se trouvent dans le « Big Océan », derrière les îles. Il faut naviguer plus longtemps et utiliser plus d’essence pour les trouver.

Notre rencontre avec les baleines – Le départ

Bref, un bon « baratin » pour nous dire que le bateau coutait 700 dollars soit 350 dollars par personne si on est seulement deux ! WHAT ?   

Nous sommes partis à la recherche d’autres touristes, sensibles à la vue d’une baleine en plein saut.

Nous avons fini par tomber sur une famille, après 4 jours éprouvants de recherche . Ils souhaitent tous voir les baleines à bosse. BINGO !

Nous voici embarqués sur un joli « coucou », à six ! C’est parti pour une journée en mer. Au programme, visite d’une petite île : Magaruque. C’est parti pour la chasse à la Baleine !

Sans le faire exprès, au moment du départ, nous amenons, un filet de pêche dans notre moteur ! Le drame ! Des dizaines de villageois étaient en train de remonter le filet à la main. Le « Chef » des pêcheurs se met à hurler depuis la plage et il bondit sur son Dhow pour vérifier l’état du filet.

Malheur ! Nous dit notre skipper. Si jamais le filet est coupé ou en mauvais état, ça va chauffer pour nous ! C’est parti pour une longue négociation avec les pêcheurs. Tout fini bien, peut-on fuir cette histoire et partir voir mes baleines ?

Attention à la puissance des marées

A cause de la marée basse et de notre départ tardif, nous nous retrouvons piégés entre des bancs de sable. Super ! Nous sommes obligés de faire un détour de 45 minutes pour rejoindre « le grand large ». Le font-il exprès ?

Nous voilà installés en pleine mer. Les vagues creusent l’horizon et mettent à rude épreuve nos estomacs (après 12 jours sur un bateau à Madagascar, je maîtrise parfaitement le mal de mer). Les enfants s’accrochent comme ils le peuvent. Pendant ce temps là je scrute le large. Me voici en chasse !

Il faut de la patience et observer chaque millimètre d’eau qui défilent devant nos yeux ! Les skippers n’ont pas l’air très alertes, heureusement My Love et moi-même maîtrisons parfaitement la chasse à la baleine à bosse !

Notre rencontre avec les baleines à bosse.

Soudain, elle est là, sur la gauche à 500 mètres. Une énoooorme baleine saute et décompose l’horizon en morceau ! Et d’un coup j’oublie tout. Tous les soucis que j’ai eus cette année. Toutes les difficultés que nous avons rencontrées pour arriver ici. Mon bonheur est juste devant moi.

Arrivés à 100 mètres de la baleine, nous découvrons une grosse maman avec son tout jeune baleineau qui doit avoir juste quelques jours. Il est là à l’embêter, il tente de l’imiter en nous offrant des petits jumps et secoue sa queue pour nous signaler sa présence.

Le Mozambique : le paradis de la baleine

C’est en respectant ces animaux uniques (rester à 100 mètres et ne pas s’approcher plus comme le font la plupart des bateaux !) que le spectacle est le plus beau. La mère reste en surface pour permettre à son bébé de se gaver de lait. Au milieu de l’océan indien, elles sont chez elles  pour quelques mois, à l’abri des grands prédateurs et des eaux froides de l’Antarctique. En octobre le baleineau aura pris assez de poids et de force pour entamer le voyage retour vers les pôles, escorté par sa mère.

Déjà deux ans que je ne les avais pas vues, deux longues années à les rêver et à planifier notre prochaine rencontre. Ces instants de magie remplissent mon cœur de bonheur.

Il est l’heure de laisser la famille en paix. Nous repartons, les yeux remplis d’étoiles. Direction la petite île pour notre déjeuner et un peu de snorkeling.

Détails de l’excursion

Cette belle sortie nous a couté 90 euros par personne. Les skippeurs veulent nous ramener à l’hôtel à 14h. Nous leur avons dit NON. Le prix comprenait une sortie jusqu’à 16h.

  • Shopping au Machilla Magic

Un marché qui est faite une association d’artistes locaux. Située au nord de la ville cette galerie d’art est l’endroit parfait pour acheter des souvenirs à prix doux. Ici vous êtes sûrs que l’argent profite directement aux artistes. L’endroit est charmant et 2 à 3 fois moins chers que les « shops » en ville ou à l’aéroport. ATTENTION ils sont fermés le samedi !

IV/ Le retour

Le séjour se termine. Nous partageons un taxi avec un père et sa fille pour nous rendre à l’aéroport.

Sur le chemin nous nous arrêtons contempler le bel hôtel d’époque : Le Dona Ana. Situé au bord du petit port de Vilanculos, cet hôtel rose poudré est parsemé de bougainvilliers fuchsias. C’est l’un des plus anciens hôtels de la ville. Nous arrivons au petit aéroport de Vilanculos. Il faut prévoir d’arriver minimum 1h avant pour avoir le temps d’enregistrer les bagages.

Le bilan

Certains disent du Mozambique que c’est un pays indomptable et séduisant. Deux adjectifs qui lui vont à merveille. Telle une femme qu’on voudrait séduire, le Mozambique attend patiemment qu’on vienne à sa rencontre, qu’on le découvre tout en respectant son histoire.

XoXo louise

Laisser un commentaire